Combattre l’acné

Dernière mise à jour : 24 janv. 2021


QU’EST-CE QUE L’ACNÉ :

L’acné touche en France environ 15 millions de personnes : principalement des adolescents, mais aussi près de 20% des femmes. C’est une maladie du follicule pilosébacé, (ou follicule pileux), qui est la cavité dans laquelle le poil prend sa naissance et que l’on retrouve sur tout le corps, (sauf les paumes de mains et les plantes de pieds). Il s’agit d’une maladie dite auto inflammatoire, qui associe des modifications du fonctionnement normal de la peau et une infection par une bactérie, appelée le Propionibacterium acnés.

Acné : la maladie la plus fréquente chez le dermatologue L’acné touche environ 80% des adolescents (dont 15% avec une acné sévère). Chez l’adolescent, l’acné dure en moyenne 3 à 4 ans, puis le plus souvent, disparaît spontanément entre 18 et 20 ans. Elle touche, également, près de 25% des adultes, en particulier des femmes. On estime que 20% des femmes de 25 à 40 ans en souffrirait. Chez l’homme, c’est plus souvent le dos, qui est atteint, ce qui explique moins de plaintes de leur part.

Au-delà des boutons, l’acné est un vrai enjeu de santé publique L’acné est la maladie de la peau qui a les répercussions psychologiques les plus importantes chez les patients, parce qu’elle modifie l’image corporelle des individus à des moments clés de la vie (l’adolescence, la femme jeune) et parce qu’elle atteint le visage. Elle interfère alors dans la relation avec les autres.

Localisation : La maladie touche essentiellement le visage, mais peut aussi toucher, le dos, l’arrière du cou, l’avant du thorax et les avant-bras.

Plusieurs types de lésions : La maladie acnéique combine différents types de lésions qui sont composées, à des degrés plus ou moins importants, de rétention de sébum, d’inflammation ou d’infection du follicule pilosébacé:

L’acné rétentionnelle : une accumulation simple de sébum. La séborrhée, littéralement l’écoulement de sébum, est souvent la première manifestation de l’acné. La peau du visage est alors brillante et les pores dilatés. Cette acné concerne au début la partie centrale du visage (le front, la pointe du nez, les joues, le menton, le thorax et le dos). Cet excès de sébum s’accompagne rapidement de points noirs (appelés micro comédons), qui entraînent souvent le développement d’une bactérie, habituellement présente dans le follicule, la propionibactérium acnés. Il peut aussi s’accompagner de points blancs (ou microkyste), qui correspond à un follicule pilosébacé, dont l’orifice du canal pilaire est obturé. Là aussi, la prolifération microbienne existe et fait le terrain de la phase suivante qui est inflammatoire.

Acné : quand la bactérie s’en mêle : La phase inflammatoire commence dès qu’il y a assez de bactéries dans la glande sébacée pour entraîner une réponse de défense de l’organisme et une inflammation du follicule. Cela peut donner parfois des papules ou des pustules.

Acné : des lésions chroniques et des conséquences tardives : Lorsque les lésions inflammatoires sont importantes et durables, elles peuvent entraîner des cicatrices définitives. Elles surviennent surtout dans les formes où l’inflammation est profonde et peuvent prendre l’aspect de « microcratères ». Dans les formes évoluées, le visage peut alors prendre un aspect « grêlé ».

LES CAUSES DE l’ ACNÉ : On retrouve plusieurs causes à l’acné, mais toute type d’acné implique le germe, propionibacterium acnés, dont la pullulation est favorisée par la rétention du sébum.

Acné et génétique : La génétique joue un rôle dans l’acné. Il existe en effet des formes familiales et si, par exemple, deux parents sont atteints, l’acné de leur enfant sera plus difficile à traiter.

Acné : les hormones et l’inflammation : Les hormones sexuelles jouent un rôle important dans l’acné. Pour exemple, l’adolescence est la période de la vie où les hormones sexuelles commencent à être secrétées en quantité, ce qui provoque non seulement des changements corporels majeurs, mais également le développement des glandes sébacées et la production de sébum en quantité se traduisant par une hyper séborrhée (la peau grasse).

Acné : quand le sébum ne s’écoule plus : Le second mécanisme en cause dans l’acné est l’obturation du canal par lequel s’écoule le sébum. Ce sont les cellules superficielles de la peau, qui prolifèrent excessivement et ont du mal à s’éliminer. Cela crée les conditions idéales au développement de la bactérie propionibacterium acnés, qui favorise l’inflammation.

Acné : le stress pour déclencheur : Le stress peut jouer également un rôle, dans la survenue de l’acné, en raison d’un grand nombre de cellules nerveuses près de la glande sébacée. En effet, ces cellules sous l’effet du stress peuvent stimuler la production de sébum.

ACNÉ : QUELQUES CONSEILS SIMPLES :

Acné : traitement local et hygiène de vie : L’acné s’améliore plus vite quand on a une bonne hygiène de vie. Le tabac et le stress sont à éviter. Il faut également prendre soin de sa peau en utilisant des produits dermo-cosmétiques adaptés aux peaux acnéiques.

Acné : éviter le soleil : Lorsqu’on souffre d’acné, il est conseillé d’éviter l’exposition au soleil. L’amélioration immédiate qui peut en résulter dans un premier temps ne dure pas.

ACNÉ : LE TRAITEMENT LOCAL :

Nettoyer : Tout d’abord, la peau doit déjà être bien nettoyée, avec un produit doux et adapté. Je vous conseille donc la Crème Lavante à l’Aloes, ou encore le Savon Corps Visage à l’Avocat qui sont adaptés aux peaux les plus délicates.

Apaiser : Vous pouvez ensuite vaporiser le First, qui hydratera et tonifiera votre épiderme grâce à l’Aloé Véra, la propolis, l’Allantoïne et 11 extraits de plantes.

Traiter : Je vous recommande d’appliquer la Crème Propolis, qui est un véritable soin antibactérien et réparateur, qui apaise et aide à la cicatrisation des irritations cutanées. Pour une meilleure efficacité et cicatrisation, vous pouvez, également, appliquer, sur les boutons, l’Activateur d’Aloes, ou la gelée d’Aloé Véra qui, grâce à leur forte concentration en Aloe Vera, leur permettent de disparaître, plus rapidement.